Les financiers fiers de la victoire de Joe Biden

C’est avec une grande joie que les investisseurs ont accueillir la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles. En effet, ces derniers souffraient d’une asphyxie suite aux conséquences du marché des tweets de Donald Trump. Pour ces opérateurs économiques, cette victoire leur donnera plus de stabilité dans leurs affaires. Cet article aborde de long en large le sujet.

Que retenir essentiellement ?

Les dirigeants du secteur financier aux États-Unis ont poussé un ouf de soulagement à l’annonce de la victoire de Joe Biden. Ces derniers ont une certaine assurance sur la politique centrique de l’homme et espèrent vraiment une amélioration dans le secteur financier. Selon Christopher Stanton : « Biden est une bonne nouvelle pour les marchés ». Plusieurs autres investisseurs tels que Jim Awad a aussi applaudi l’arrivée du nouveau président. Il stipule que : « Les marchés vont l’aimer parce que Biden n’ira pas trop loin à gauche ». En analysant tous ces propos, on peut conclure effectivement que ces investisseurs sont vraiment exaspérés des tweets de Trump. Pendant que ses compères sonnent le glas de la fin de Trump, le PDG du groupe JP Morgan Chase & Co appelle plutôt à l’unité et au calme. En effet, il s’agit de Jamie Dimon, le dirigeant de la plus grande banque américaine. Il prône pour une transition pacifique du pouvoir.

Les regards désormais tournés vers le cabinet de Biden

Le président Biden a fait cas d’un bon nombre de propositions sur la réglementation des taxes lors de sa campagne. Ces nouvelles mesures ont d’ailleurs motivé plusieurs investisseurs à lui donner du cachet pendant le vote. Ces derniers rêvent ainsi de la concrétisation de ce projet, pour une relance de l’économie américaine. Ainsi donc, la composition du cabinet du nouveau président est très importante dans le processus. La validation dépendra des personnalités qui composeront le Sénat. Tous les regards sont donc tournés vers un Sénat républicain afin d’espérer une certaine fluidité des impôts.